Comparatif 2020 des tablettes pour dessiner

Quelle est la meilleure tablette pour dessiner ? Il y a trois ans, j’avais réalisé un petit comparatif de la Wacom MobileStudio Pro, de la Surface Pro 3 et de l’iPad Pro. Aujourd’hui, je fais une petite mise à jour car nous sommes en 2020 et pas mal de choses ont changé !

Il s’agit bien sûr d’un ressenti : chaque dessinateur aura sa propre vision des choses. Pour ma part, je souhaitais pouvoir dessiner partout… et avancer mon travail perso ou pro du mieux que je peux.

Il n’y a plus que deux lauréats cette année : je n’ai pas eu l’occasion de tester la Surface Pro depuis très longtemps.

Wacom MobileStudio Pro : une star toujours aussi coûteuse

Trois ans après, ma MobileStudio Pro conserve la première place dans mon classement. Il faut dire qu’en matière de dessin, celle-ci a tout ce qu’il faut avec son écran texturé et ses boutons réglables.

Néanmoins, à l’usage, son format s’avère parfois peu pratique. Elle est lourde, imposante et son bloc de chargement est énorme (en plus d’être coûteux, si on veut en avoir un second en sécurité). J’ai remarqué quelques petits ralentissements au fil des mises à jour de Windows. Ces petits ralentissements peuvent parfois être embêtants en plein dessin (il faut annuler et recommencer un trait mal interprété par le système, par exemple).

Enfin, comme tous les produits Wacom, chaque mise à jour de pilotes peut devenir un vrai cauchemar et causer des heures (quand ce n’est pas des jours) de galères et de ralentissement dans son travail. Inadmissible.

Les plus :

  • Grande précision
  • Parallax inexistant (écart entre la plume du stylet et l’écran).
  • Boutons physiques sur le stylet et la tablette paramétrables.
  • Pas de piles pour alimenter le stylet.
  • Excellente qualité de l’écran
  • L’écran texturé, légèrement granuleux, est hyper agréable.

Les moins :

  • Le prix, qui a encore augmenté avec les nouveaux modèles
  • L’écran 16/9, pas forcément pratique
  • L’encombrement

iPad Pro : belle remontée d’Apple

En 2017, j’avais écarté la solution Apple pour plusieurs raisons. J’avais acquis le petit modèle de 9,7 pouces et ce format n’était pas hyper utile pour bosser. De plus, iOS était bien trop limité pour permettre un travail sérieux. Néanmoins, c’était une tablette sympa pour dessiner en vacances.

Avec les derniers modèles, force est de constater qu’Apple propose quelque chose de solide désormais. iPadOS, le système qui anime les iPad, dispose désormais d’un gestionnaire de fichiers, accepte des clés USB ou des disques durs externes (en USB-C). Il est donc plus aidé de gérer son flux de travail entre l’ordinateur et la tablette (pour ma part, tout passe par OneDrive).

Mais ce qui a changé, ce sont les applications ! Que d’évolutions ! Procreate est devenu une référence solide et s’est enrichi de nouvelles fonctionnalités à chaque mise à jour. Photoshop a fait aussi son apparition et si cette version n’est pas aussi complète que son homologue sur ordinateur, celle-ci avance dans le bon sens.

Côté stylet, l’Apple Pencil 2 est précis, sans effet parallax et surtout sans latence. C’est assez exceptionnel pour dessiner ou faire des croquis.

L’iPad est imbattable quand il s’agit d’être transporté : la tablette est fine et se glisse dans un sac à dos sans trop de problèmes.

Même s’il reste encore un peu de chemin pour qu’iPadOS soit à la hauteur d’un OS d’ordinateur de bureau, il est tout à fait possible d’inclure l’iPad dans un processus de travail professionnel.

Les plus :

  • Grande précision de l’Apple Pencil 2
  • Ecran magnifique
  • Format de l’écran plus adapté au travail
  • Pas de piles pour alimenter le stylet.

Les moins :

  • iPadOS, encore un peu limité
  • Texture de l’écran (lisse)
  • Mécanisme pour attacher l’Apple Pencil 2 (magnétique) : j’ai peur de le perdre !