J’ai testé la Slate d’ISKN

ISKN, une jeune société grenobloise, a lancé une tablette dédiée au dessin… et principalement au dessin papier : la Slate. Cette petite ardoise permet en effet de dessiner sur un feuille de papier classique et de voir le contenu être automatiquement numérisé grâce à une application. Ce contenu numérique peut être enregistré dans les formats les plus courants avant d’être partagé.

iskn__black_slate_kit_presse

J’ai eu l’occasion de découvrir le produit lors d’une soirée organisée par cette jeune entreprise. Le concept était assez spectaculaire, tout en étant assez simple. Aussi, j’ai été heureux quand ISKN m’a proposé de tester ce joujou chez moi, pendant quelques jours.

Le papier, je n’ai connu que cela pendant des années. J’ai toujours adoré dessiner. Mais je suis rapidement passé au 100% numérique : c’est nettement plus simple et pratique. Pas besoin de scanner, pas besoin de « nettoyer » le dessin ou de le retravailler. Il est prêt à être publié. En plus, l’erreur est permise : un clic sur le bouton « annuler » et on recommence !

Mais j’aime le papier. J’aime y revenir, notamment pendant les dédicaces. Aussi, j’ai apprécié le concept. Première bonne surprise, la Slate ne nécessite pas un stylo propriétaire. ISKN propose une bague, « the Ring », à placer sur ses stylos. C’est elle qui va servir à capturer les mouvements du stylo… et ça marche plutôt bien !

L’application iPad (les versions Windows, Mac et Android sont en projet), Imagink, est à la fois simple et complète. Sur un iPad Air 2, la vitesse de reproduction est quasi instantanée. Une fonction « animation » en timelapse permet de voir le dessin se recréer, avec la possibilité d’enregistrer la séquence. Simple mais fun.

20151024_163005486_iOS

J’ai eu toutefois quelques petits soucis avec le modèle prêté. Parfois, la numérisation sautait. Ainsi le trait n’était pas recopié sur des zones particulières de la tablette. On m’a expliqué que le produit fonctionne avec des champs magnétiques et que certains objets à proximité de la Slate pouvaient perturber son fonctionnement. La gestion de la pression du stylo n’est pas encore gérée (ou alors pas de manière satisfaisante). C’est un poil frustrant parfois. Néanmoins, l’équipe de développement ne cesse d’améliorer le produit et l’application est régulièrement mise à jour. ISKN est très à l’écoute et plutôt réactif. Ce qui est un excellent point.

Si l’artiste « numérique » que je suis préfère rester sur sa Surface Pro, la Slate pourra intéresser les artistes (et artistes en herbe) qui n’ont pas lâché le papier mais qui veulent numériser des croquis ou s’essayer à d’autres techniques. Certains artistes présents lors de la soirée de démonstration arrivaient d’ailleurs à faire des choses carrément superbes, que ce soit sur la feuille ou sur l’écran. Il ne fait aucun qu’après un apprentissage, la Slate puisse révéler tout son potentiel.

Ce produit Français (cocorico !) est disponible sur le site d’ISKN au tarif de 199 €.

Note : cet article N’EST PAS sponsorisé 🙂

iskn_2015_10_24_18_21_34

Publicités