Avis rapide du dessinateur que je suis sur l’iPad Pro

Plusieurs personnes m’ont demandé mon avis à propos du nouveau joujou d’Apple : l’iPad Pro. Il faut dire que la nouvelle tablette en a sous le capot. De plus, la possibilité de lui adjoindre un stylet peut en faire un outil intéressant pour les artistes. J’ai eu la chance de le tester avec une collègue geek.

ipad-pro-1200-1

Que dire après quelques minutes de test avec Procreate (un excellent logiciel de dessin) et le stylet ?

Tout d’abord, soyons clairs : l’iPad Pro est une superbe machine (finition Apple, grand écran lumineux) et que le stylet est hyper agréable à utiliser. Sur Procreate, on arrive immédiatement à un résultat nickel ! Il est même plus agréable à utiliser que celui de la Surface Pro 3 (je n’ai pas encore testé le nouveau modèle).

Malheureusement tout se complique rapidement : l’iPad Pro est plus grand que pro. Malgré la qualité des applications, l’utilisateur que je suis a très vite été confronté aux limitations d’iOS. Enregistrer mon dessin pour le retravailler sur mon PC ? Il y a la possibilité de passer par le cloud ou iTunes, mais cela reste des solutions faisant perdre du temps. Travailler un même dessin (un même fichier) sur plusieurs applications ? Là encore, les limitations d’iOS empêchent de faire passer un fichier d’une application à l’autre sans recourir à des méthodes parfois biscornues (passant là encore par le cloud). Bref, ça marche tant qu’on reste dans du simple.

Pour un environnement de production et de travail, la Surface Pro ou une Cintiq Companion restent à mon sens de bien meilleures solutions. L’utilisateur bénéficie de tablettes réputées en matière de dessin, mais en plus dispose d’un véritable système d’exploitation, sans limitations. Vous pouvez donc brancher vos clés USB, installer vos logiciels professionnels préférés, jongler entre plusieurs applications, envoyer, sauvegarder… Seul point noir : la logithèque d’applications adaptées à une utilisation tactile est encore très loin derrière l’iPad.

Conclusion

Pour moi, le terme « pro » est abusé. Cet iPad grand format ne peut représenter qu’un terminal d’appoint mais en aucun cas il ne remplacera un ordinateur portable (le système d’exploitation de l’iPad est bien trop limité pour cela). Il ravira en priorité les fans de la Pomme ainsi que les artistes en herbe cherchant avant tout une tablette pour les loisirs (l’iPad bénéficiant de l’énorme logithèque de l’App Store). Attention, Apple vend son stylet séparément (plus de 100€ !).

Je reste donc sur ma Surface Pro 3 qui est la seule à me permettre de travailler partout sans concessions, avec un stylet d’une excellente qualité. Il semblerait d’ailleurs que la Surface Pro 4 ait très largement amélioré la partie dessin… j’espère pouvoir tester ceci un jour !

(photo ©Apple)

Publicités