Vincent Lambert instrumentalisé en vidéo

Quelle prochaine vidéo de Vincent Lambert ?

Alors que la CEDH a confirmé le 5 juin dernier la décision du Conseil d’État d’arrêter les traitements de Vincent Lambert, une vidéo a été réalisée le même jour par un « ami d’enfance » et diffusée avec l’accord des parents. On y voit Vincent Lambert sur son lit d’hôpital, semblant réagir à la présence de son frère et à la voix de sa mère.

Pour les parents – soutenus par les associations « pro-vie » et les milieux catholiques intégristes – Vincent Lambert serait « lourdement handicapé » et aurait besoin de soins. Cette vidéo serait censée le montrer sous un jour positif et troubler l’opinion. Sur ce dernier point, l’objectif est réussi.

Mais selon les spécialistes, cette vidéo confirme pourtant l’état végétatif du jeune homme. Ce qui pourrait être interprétés par des phases conscientes ne seraient que des gestes réflexes. Ils dénoncent une « manipulation » et une « atteinte à la dignité » du patient – Vincent Lambert y étant clairement instrumentalisé sans son consentement.

Vincent Lambert reste donc prisonnier des convictions de ses parents – convictions qu’il ne partageait pas. Le jeune homme avait bien indiqué à ses proches (des témoignages concordants le prouvent) qu’il ne souhaitaient pas d’acharnement.

Avec cette vidéo, une ligne rouge a été franchie. Des parents, des soutiens, ont-ils le droit d’instrumentaliser un homme sans son consentement ? Un fils en état de faiblesse ?

Publicités