Vincent Lambert : la CEDH confirme l’arrêt des soins

vincent lambert et CEDH

La Cour Européenne des Droits de l’Homme a confirmé à l’unanimité la décision du Conseil d’État : 12 juges sur 17 ont estimé que l’arrêt de l’alimentation de Vincent Lambert était conforme à la Convention des droits de l’Homme.

La bataille judiciaire autour de Vincent Lambert n’en finit toutefois pas. Ses parents – proches des intégristes de la Fraternité Saint-Pie X et des réseaux anti-IVG – ont d’ores et déjà annoncé qu’ils feraient tout pour maintenir l’ancien infirmier en vie, en dépit de ses propres volontés.

Pour le neveu de Vincent Lambert, François Lambert, « les catholiques traditionalistes utilisent la douleur de la mère de Vincent pour en faire un combat politique ». « Ils ont choisi des avocats proches de ce milieu, qui ont incité Viviane Lambert à faire un signalement au procureur pour tentative d’assassinat, lorsque le CHU de Reims a décidé d’interrompre les traitements, témoigne-t-il auprès du Parisien. L’épouse de Vincent a dû être entendue par la police, alors qu’elle a toujours été aux côtés de son mari depuis cinq ans dans cette épreuve. » François Lambert précise que Vincent « avait pris de la distance avec [fusion_builder_container hundred_percent= »yes » overflow= »visible »][fusion_builder_row][fusion_builder_column type= »1_1″ background_position= »left top » background_color= » » border_size= » » border_color= » » border_style= »solid » spacing= »yes » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » padding= » » margin_top= »0px » margin_bottom= »0px » class= » » id= » » animation_type= » » animation_speed= »0.3″ animation_direction= »left » hide_on_mobile= »no » center_content= »no » min_height= »none »][ce] milieu ».

Plusieurs témoignages concordants indiquent en effet que Vincent Lambert ne souhaitait pas être maintenu artificiellement en vie. Il a juste eu le malheur de ne pas avoir rédigé ses directives anticipées.[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

Publicités