Contre le projet de loi sur le Renseignement

Il fallait s’en douter ! Le gouvernement n’a pas tardé à vouloir modifier l’arsenal législatif suite aux attentats de Paris en janvier. Malheureusement, c’est un projet de loi plutôt inquiétant qui pointe le bout de son nez et qui sera très prochainement adopté par nos élus.

Patriot Act à la Française

En gros, les services de renseignement  pourront intercepter les communications électroniques (mails, Skype…), poser des micros dans les maisons des suspects et des balises sous les voitures pour les géolocaliser en continu. Ils pourront en outre installer des boîtes noires directement chez les fournisseurs d’accès internet, afin de repérer les profils « suspects ». Le tout sans passer par la case du juge. Une Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCTR) sera créée pour veiller que tout sera réalisé dans les règles.

De nombreuses associations – et non des moindres – sont déjà vent debout contre ce projet. Même Jean-Marie Delarue, président de la CNCTR, reproche au gouvernement de ne pas avoir réussi à trouver l’équilibre entre exigence de sécurité et libertés individuelles. Il ajoute : « des gens qui n’ont rien de malhonnête vont forcément se trouver pris dans la nasse. » Son interview dans 20 Minutes est assez édifiante.

Beaucoup diront qu’ils n’ont « rien à se reprocher » ou même que « de toute façon on est déjà fliqués« . C’est faire preuve de beaucoup de naïveté. Nous vivons actuellement dans un régime respectueux des libertés individuelles. On peut consulter presque tout sans craindre quoi que ce soit. Rien ne dit que cela n’évoluera pas un jour. Imaginez qu’un jour il soit dangereux d’être musulman, homosexuel, activiste écologiste et j’en passe… Ce sera trop tard. Vos habitudes de surf vous auront déjà trahi.

Les Renseignements vont pouvoir légalement collecter, stocker et analyser des stocks de données impressionnantes à notre sujet, sans aucun contrôle, avec un champ d’application flou et des moyens très larges.

Que faire ? Appeler son député et consulter le site http://sous-surveillance.fr pour vous documenter.

Il est dommage que les attentats de Paris en janvier aient servi de prétexte à un pareil projet. Surtout quand on connaît l’inefficacité et les débordements qu’a connu le Patriot Act américain…

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin.

patriot act

Publicités